Société des Bains de Mer de Monaco

La Société des Bains de Mer de Monaco clôt son exercice avec une perte

La Société des Bains de Mer de Monaco vient d’annoncer le résultat de son exercice pour l’année 2016/2017 qui a été clôturé fin mars dernier. Elle s’en sort encore une fois, comme précédemment, avec une perte. Ce déficit est le mauvais résultat affiché sur les jeux. Pour remédier à cette situation, la SBM s’investit déjà dans d’autres pays pour faire décoller sa croissance dans le secteur. Elle veut investir en outre dans des marchés comme Macau et le Japon.

Les jeux mis en cause dans cette perte sur l’exercice 2016-2017

La SBM s’en sort pour l’exercice 2016-2017 sur une perte. Une tendance qui se poursuit après celle de l’exercice précédent, car la perte se chiffrait alors à 29,1 millions d’euros. La faute est aux jeux, dont le chiffre d’affaires à enregistrer un recul de 6 %. Durant cet exercice clos en fin mars, la société a encaissé 201,7 millions d’euros dans les jeux bien moins que durant les belles années de la société. Son chiffre d’affaires pour 2016-2017 est de 458,8 millions d’euros, encore en baisse par rapport à l’année 2015-2016.  Pourtant dans le secteur des jeux de table de la société, le taux de fréquentation a augmenté. La SBM a précisé également une baisse sur les machines automatiques de 3 %.

Pourtant, les jeux de table ont été les éléments clés du développement économique de Monaco. Ils ont contribué à forger sa réputation de destination de loisirs, cela depuis plus de 2 siècles. Mais contrairement à cette époque, la situation n’est plus la même. Les jeux ne font plus recette. Actuellement, la SBM vit encore grâce à l’hôtellerie qui est une de ses activités phares. Mais là encore, la perte n’a pas pu être comblée. En effet les chiffres dans ce secteur n’ont connu qu’une très légère hausse, soit 2,4 %. Il termine avec 218,5 millions d’euros. La situation est identique dans l’immobilier avec une légère augmentation de 9 % avec un chiffre d’affaires de 39,4 millions d’euros.

Les jeux de table perdent en popularité

Il faut dire que les répercussions du recul des résultats des jeux de table sont très ressenties par la SBM. Aujourd’hui, la clientèle n’a plus ce même engouement, surtout en ce qui concerne l’Europe. Elle préfère désormais les machines à sous. Serge Telle, ministre d’État a souligné que les croupiers et les salariés de la SBM sont payés grâce aux revenus encaissés sur l’immobilier. Actuellement, l’évolution des jeux ne joue pas en faveur de la société, surtout que le profil des joueurs a tout à fait changé.

D’après Pascal Camia, directeur des jeux, ils sont de plus en plus exigeants. Ils sont plus en quête de gain que de distraction. Après avoir communiqué ce résultat sur l’exercice 2016-2017, la SBM a cependant connu une meilleure évolution. Elle ne souhaite pas cependant se précipiter et se garde de faire des prévisions trop hâtives. Aujourd’hui la Société des Bains de Mer appartient en majorité à l’État. 5 % sont détenus par Macao Galaxy Entertainment et 5 % à LVMH qui opère dans le luxe. Pour améliorer les résultats et obtenir une bonne croissance, le groupe compte mener une stratégie d’internationalisation. Pour commencer, la SBM envisage d’investir au Japon et à Macao.